Un début d’année difficile pour l’immobilier à Marseille.

L’immobilier à Marseille subit une trajectoire contrastée en ce début d’année 2012 avec des orientations peu réjouissantes sur de nombreux secteurs du marché :

De ce fait, répondant à une croissance d’un peu moins de 7 % des tarifs de l’immobilier marseillais, les valeurs immobilières connaissent une énième inflexion lors de ces premiers mois de 2012. Les biens immobiliers plus sévèrement impactés sont les biens anciens, notamment ceux construits avant les années 65/70 qui peinent actuellement à changer de main. Les personnes soucieuses d’acheter un logement prennent naturellement des logements plus moderne qui sont disponibles actuellement à un tarif fort compétitif pour un investissement immobilier à Marseille. Mais, il apparait que globalement le prix des locations augmente timidement ( sur Marseille même).

Indépendamment à cette embellie en ce qui concerne les loyers, les ventes de habitations ne semblent pas suivre le même chemin : on remarque une déflation d’un peu moins de 8 % si l’on se réfère à 2011. Ceci peut se comprendre entres autres par les freins mises en place par les banques du moment ou il est nécessaire d’ accorder un emprunt, tout spécialement aux primo-accédants. Face à cette chute au niveau de tendances d’achat, les professionnels et les agences immobilières à Marseille se voient dans l’obligation de faire chuter les tarif.

Les ventes de logements à Marseille :

On identifie tout de même quelques sources d’optimisme : ainsi, quelques quartiers de Marseille sont fortement plus actifs que d’autres. Cela se vérifie en ce qui concerne les IVie et Vie arrondissements. Bien équipés et doté de bons services de transports, ils sont ainsi célèbre pour être des quartiers[des endroits épargné par la criminalité (cherchez votre annonces immobilières de location T1 Marseille).

Pour ce qui est de la vente de maisons, le nombre de biens disponibles est extrêmement plus importante en périphérie que dans le centre-ville, de même que les offres attrayantes sont placées au sein du XIe et au XIIe. De plus les vieilles maisons des années 50 présentes au sein du VIIe et VIIIe arrondissement peuvent s’acquérir à des tarifs intéressants

Pour voir quelques annonces immobilières, cliquez ici

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *